Ecole d’écriture 2.0

Ecole d'écriture 2.0 1

Apprendre à écrire avec l’école d’écriture 2.0.

Certainement, avez-vous déjà ouvert une page de carnet ou de logiciel de traitement de texte, puis vous avez attaqué jusqu’à ce que l’histoire s’emmêle, s’emberlificote et vos personnages vous tournent en bourrique. Vous ne savez plus où aller, l’intrigue se brouille, l’écriture jusqu’ici si fluide vous lâche comme une vieille chaussette. Votre roman stagne dans vos fichiers d’ordinateur ou vos tiroirs.

Que faire alors ? Pleurer (ça soulage), crier (idem), taper votre punching-ball (perso, je conseille) : l’histoire n’avance pas plus (mais au moins vous vous êtes défoulés). La solution que j’ai trouvée, c’est l’école d’écriture en ligne de Cécile Duquenne, la bien nommée école d’écriture 2.0. Elle y propose des masterclass sous forme audio. Bien construites avec un langage clair, Cécile y explique, démontre, dévoile ses outils d’écrivaine.

Comment écrire un roman ? Comment mettre sur papier les histoires qui nous trottent dans la tête ? Comment commencer ? Si ce sont des questions que vous vous êtes déjà posées, des réponses existent. Tout cela s’apprend. N’en déplaise à certains et certaines qui pense que bien écrire est inné. NON.

Sur le site de l’école, vous trouvez des masterclass sur le synopsis (késaco ? allez jeter un coup d’oeil ), sur la manière d’écrire un incipit (mais enfin de quoi tu causes Priss !), créer des personnages, écrire son premier roman, sur le B.A B.A de l’édition, des méthodes de correction ou même comment trouver du temps d’écriture dans des journées chargées.

Des autrices invitées, comme Audrey Alwett ou Betty Piccioli interviennent aussi. La première a élaboré une masterclass sur son expérience du monde de l’édition et la deuxième sur le livre dont vous êtes le héro (ou récits interactifs).

Depuis l’hiver dernier, l’école propose même une masterclass de copywriting destinée à celles et ceux qui souhaite mieux vendre leurs romans. L’écriture sous toutes ses formes y est donc accessible. C’est cela que j’aime le plus. Loin d’être un rêve ou un art réservé à l’élite ou aux génies, l’écriture s’apprend à l’école 2.0.

Par curiosité, j’ai suivi cette masterclass. Tout à fait adapté à son public, ce cours introduit les mécanismes du marketing à des personnes bien souvent un peu frileuses. Grâce à cela, j’ai mis un pied dans un monde inconnu qui me semblait carrément sauvage.

Si je mentionne celle-là en particulier, c’est parce qu’au départ le copywritting reste éloigné de ce que je peux écrire habituellement. Malgré cela, en la suivant pas à pas j’ai réussi à rédiger une fausse page de vente pour une amie créatrice. La masterclass sur les « page-turners » demeure quand même une de celle qui m’a le plus appris avec celle sur l’incipit.

En marge de ces formations, Cécile Duquenne propose aussi du coaching. C’est par là que j’ai commencé. Cécile m’accompagne afin de me guider vers la meilleur autrice que je peux être. Bienveillante, honnête, son approche progressive permet de découvrir les subtilités des personnages, les noeuds de l’intrigue, les pièges et les bonheurs de la créativité.

Mais surtout, nous (les coachés) cheminons pas à pas avec elle à notre rythme et découvrons notre identité, notre façon d’écrire. Croyez-moi rien de plus difficile lorsque ce monde nous est inconnu. Je recommande ses masterclass, je recommande plus encore ses séances de coaching. Grâce à cela, j’ai pu terminer un manuscrit sur lequel je bloquais.

Vous pouvez même profiter de son expertise en vous inscrivant à sa newsletter sur le site de l’école. Vous aurez en plus chaque jour des conseils, des réflexions sur l’écriture et resterez informés des nombreuses promotions pour les masterclass que Cécile propose dans l’année.

Ecole d'écriture 2.0

L’école d’écriture 2.0 ouvre les fenêtres sur l’écriture, lorsque les portes se ferment.

©Priss

PS: Cécile écrit aussi des livres bien sûr. Ici je vous parle du tome un des Brigades du steam (co-écrit avec Etienne Barillier). Le tome deux intitulé « les chiens de faïence » est encore meilleur (mais je n’ai pas encore rédigé de billet de lecture pour celui-là).