menu Menu
Sorcières associées d'Alex Evans.
Par Priss Publié dans Lecture farniente sur 31 juillet 2020 Un commentaire 2 minutes de lecture
Précédent Bye-Bye Car, chapitre trente-sept Suivant

Lecture pour adolesent.e.s et adultes

Sorcières associées, romans d’Alex Evans. Tome un et deux.

P.P.P. : deux sorcières enquêtent.

Padmé et Tanit sont des sorcières dans un univers qui a redécouvert le Pouvoir, c’est à dire la magie depuis quelques années. Même si Alex Evans s’attache à les rendre très différentes, elles ont pourtant en commun une certaine témérité et le goût d’aller au bout de leurs enquêtes que ce soit pour les clients ou leur curiosité personnelle.

La véritable différence entre les deux, à mon avis, se révèle dans leur vision de l’avenir de leur profession dans le tome deux. Padmé voudrait organiser les sorcières et sorciers en syndicat ou guilde pour avoir des droits, quand Tanit préfèrerait la liberté de l’underground en quelque sorte. Ces deux alternatives révèlent bien mieux leurs dissemblances que leurs passés ou leur milieux respectifs ou leur situation familiale. Une préfèrerait une profession “organisée” avec ses contraintes mais aussi une protection et des droits, quand l’autre penche pour la liberté d’exercer pour ne rendre de compte à personne mais sans aide ni sécurité. Cet antagonisme n’est pas exploité, mais peut-être est-ce pour le troisième tome ?

Les sorcières évoluent à Jarta, une ville autonome où tout s’achète ou se vend, enfin presque. Ville imaginaire multiculturelles dans laquelle bon nombre de ces habitants s’y sont réfugiés soit pour échapper à leurs conditions, soit à leurs oppresseurs (réfugiés politiques), soit pour y faire fortune, soit pour fuir la guerre, soit pour vivre leur religion etc etc. A la lecture, on sent le fourmillement des habitants, les allers et retours des dirigeables, des rickshaws, les commerces dans les rues, les différents temples ou églises ou autres avec leurs architectures hétéroclites.

Dans le tome un, on découvre de très bonnes idées (zombies à l’usine !). Le tome deux me semble mieux rythmé. Dans l’ensemble, les deux tomes ont été agréables à lire.

Sorcières associées, polar “magique” pour une lecture de farniente.

© Priss

Alex Evans roman sorcières associées


Précédent Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cancel Laisser un commentaire

keyboard_arrow_up