menu Menu
Les Brigades du Steam
Par Priss Publié dans coup de coeur, coup de livre sur 29 juin 2020 Un commentaire 2 minutes de lecture
Sorcières associées d'Alex Evans. Précédent Engrenages et sortilèges Suivant

Roman à vapeur pour lectrices.eurs ado et adultes.

Les Brigades du Steam, de Cécile Duquenne et Etienne Barillier

Alors ? Vous l’entendez la petite musique qui trotte dans la tête, qui y reste, s’y colle même? Les moustaches, les chapeaux melons sans les bottes de cuir quoique…il doit y en avoir quelque-part.

Ça y-est ? Ensuite, prenez une course poursuite de voitures quasi-volantes façon dessin animé de notre enfance ” le plus grand des détectives, oui c’est lui… “. Bon, bin rajoutez de la vapeur à tout cela, vous avez l’ambiance générale. Une pincée de bio-mécanique viendra épicer le tout. Agrémentez avec un complot, la recette est complète.

L’histoire commence où Solange (comme ma mémé mais ce n’est pas elle), mobilarde dans les célèbres brigades crées par Clémenceau (non pas l’avenue près de chez vous, le monsieur avec les moustaches, les fameuses… mais siiiii, vous le connaissez), donc, Solange se réveille blessée dans un hôpital secret aixois. Elle devra s’adapter à quelques changements majeurs, dont celui de son coéquipier, quant aux autres je les tairai (lisez-donc). Ce nouveau coéquipier est un bleu qui devra trouver le chemin de l’estime de la mobilarde expérimentée.

Merci à l’autrice et l’auteur d’avoir ressortis de la naphtaline les fameuses brigades pour en faire un roman à techno-vapeur (ou steam punk pour les intimes) de coeur et d’action. A la lecture du titre, on ressent un soupçon de nostalgie, ensuite nous plongeons dans l’univers de l’autrice et de l’auteur en compagnie de leurs personnages principaux : Solange et Auguste.

Solange est franchement agaçante jusqu’à ce qu’elle s’adoucisse, Auguste un peu trop…bleu jusqu’à ce “qu’il prenne de la graine”. (Non, pas la semoule). Le complot est délicieusement excentrique. (Oui je le maintiens, il est excentrique). Tout est en place, alors rideau ffffffff (bruitage du rideau qui s’ouvre) , ça commence. Générique !

Lecture-spectacle à déguster en musique.

“Talaaa tataa, talaa tataa, tala tata -pause- Tataaaaaa!”

Priss


Précédent Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cancel Laisser un commentaire

keyboard_arrow_up