menu Menu
Le discours, de Fabrice Caro
Par Priss Publié dans coup de coeur, coup de livre sur 14 janvier 2021 Un commentaire 2 minutes de lecture
Précédent Top départ Suivant

Roman pour adultes de littérature blanche ou dite “générale”. Editions Folio.

Le discours, de Fabrice Caro

PPP : Adrien est “en pause ” avec Sonja. Lors d’un repas de famille, son futur beau-frère lui demande de faire un discours à la noce.

Cadeau d’anniversaire, bien trouvé (merci Marion), ce roman nous livre les pensées hilarantes d’Adrien face à cette corvée qu’on lui impose plus ou moins (“ça ferait plaisir à ta soeur”, comment dire non ?). Adrien, lui, ne pense qu’à Sonja qui l’a quitté. Adrien a la quarantaine, cache encore à ses parents qu’il fume, à sa soeur que les encyclopédies qu’elle lui offre à chaque anniversaire ne le passionne pas.

Adrien écrit ou pense ce que parfois (ou souvent), chacun a eu ou a l’occasion de ressentir en famille ou ailleurs. Par exemple, Adrien revient (toujours en pensées) sur ses années d’école ou il se compare à une MST (ou IST) qu’on ne voudrait pas dans son équipe de football. Il se demande aussi si le tardigrade qui résiste à tout selon Ludo son futur beau-frère, résisterait au chagrin d’amour. Ou bien, dans les dernières pages, Adrien voudrait bien expliquer quelque chose sur la civilisation aztèque. Seulement son rôle dans ce repas de famille ne le lui permet pas. Les sciences c’est pour Ludo. Bref, pendant que la comédie du repas à table se joue, Adrien est tour à tour obsédé par lui-même, Sonja, son téléphone et l’éventuel sms qu’il s’attend à recevoir, qu’il espère recevoir.

Ce livre est très drôle, parfois triste aussi si on se penche sur certaines réflexions du protagonistes, notamment sur les places de chacun dans une famille. Fabrice Caro évoque cela avec légèreté, humour ce qui dédramatise le constat. Attention dans ce roman, il ne se passe rien (à part un changement de dessert de dernière minute), mais il est tout à fait prenant.

Le discours, ou comment rire de soi et se réconforter de n’être pas seul.e.s. à attendre le dessert.

© Priss

Ps : l’auteur a publié des BD que je vous conseille si vous aimez l’absurde.


Précédent Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cancel Laisser un commentaire

keyboard_arrow_up