menu Menu
Bye-Bye Car, chapitre trente et un 
Par Priss Publié dans Histoires Jeunesse sur 3 juillet 2020 Un commentaire 5 minutes de lecture
Bye-Bye Car, chapitre trente-deux  Précédent Bye-Bye Car, chapitre trente  Suivant

Chapitre trente et un, le plan de la Grande Sombre. Pour relire le trente, on clique ici

Bye-Bye Car, chapitre trente et un

Dans la fosse, le Gnome du recoin se sent beaucoup mieux. Il ouvre les yeux, s’assoit, étire ses jambes. Ses bras craquent de bon aloi lorsqu’il tâte sa tête pour vérifier son chapeau pointu. Celui-ci est bien là, dressé sur son crâne, droit et fier, aucune bosse, aucun trou ne vient troubler sa surface.

Dans la semi-obscurité permanente de leur prison, il distingue BarJ toujours recroquevillé au milieu de la fosse, seul. Alors le Gnome se lève pour réveiller ses congénères à coups de pieds :

— Honte à vous, les Gnomes ! Laisser un Enchanté comme ça !

— T’avais qu’à le faire, le donneur de leçons, marmonne le Gnome cracheur en se levant.

— Tu sais bien que je ne pouvais pas.

— Eh bien, nous non plus !

Le Gnome du recoin interpelle les autres prisonniers :

— Et vous autres, alors ?

La Généralissime intervient, la voix faiblarde :

— Ils ne m’ont pas laissée l’aider. Dans mon état, je n’ai pas pu m’opposer…

Le Gnome rageur la coupe :

— Il n’a que ce qu’il mérite. Où étaient les Enchantés quand la Grande Sombre nous a tous emprisonnés, ou bien faits travailler dans les champs et dans cette foutue machine ? Où étaient-ils quand nous avions besoin d’aide ?

Le Gnome du Recoin rétorque :

— Vous êtes devenus aussi mauvais que les Fagottins, quelle honte ! Par mon chapeau pointu, je n’aurais jamais cru vivre cela !

Il tourne les talons pour se diriger vers BarJ qu’il attrape par les pieds et traîne jusqu’à son recoin. Ébahis, les autres Gnomes le regardent faire :

— Co-comment as-tu fait ? La Grande Sombre t’avait rincé de tes forces.

Trop occupé pour répondre, il se tait tout en continuant sa tâche. Ce n’est qu’une fois BarJ installé dans le recoin, qu’il explique sèchement :

— BarJ m’a soigné. Vous n’auriez pas dû douter de lui.

— On ne savait pas…

— C’est un Enchanté, il mérite notre confiance.

Dans un ricanement bien connu dans la fosse, un Gnome précise :

— Plutôt un Désenchanté, maintenant ! Il ne va pas nous servir à grand-chose.

— Vous n’êtes que des ignorants. Ma vie ne tenait plus qu’à un Enchantement infime, mais il m’a sauvé. Peut-être même que cela lui a coûté la sienne, et que deviendrons-nous alors ? Il est notre unique chance.

Seul le silence répond au Gnome du recoin. Tous réfléchissent : et si c’était vrai ?

Un ronflement sonore de BarJ brise l’incertitude. Les prisonniers éclatent de rire. Le Ricaneur veut bien promettre de lui donner une seconde chance.

Quelques heures plus tard, très faible mais lucide, BarJ discute avec les Gnomes. Il les interroge depuis son réveil, car il veut comprendre ce qu’il s’est passé chez eux et, déjà, il commence à saisir le plan imaginé par la Grande Sombre.

Le pays Gnome frontalier, avec celui des Fagottins partage le lac avec les Trolls. Le lac s’appelle d’ailleurs lac Gnome chez les Gnomes et lac Troll chez les Trolls. C’est curieux pour des Gnomes des bois de vivre au bord de l’eau, mais c’est comme ça. Dans ce monde, les Gnomes ont le pied marin et des mains de forestier

Contrôler le pays Gnome, un peu éloigné des autres, a permis à la Grande Sombre de sécuriser l’accès au lac pour ses navires. Ensuite, obtenir la coopération des Trolls a été facile grâce aux Fleurs à Baba. Les Fagoulins, beaucoup plus organisés, furent les derniers à être envahis. Il a fallu user de pas mal d’Enchantements des créatures du Petit Peuple pour maintenir l’illusion de la Brèche. La Grande Sombre les a donc puisés chez les Gnomes, car leur force vitale en est incroyablement riche.

— Une stratège remarquable, note-t-il.

Un Gnome ironise :

— Ha oui ? T’aimes bien la façon dont elle nous a détruits ?

— Non enfin, je, ou-ui, non, c’est la stratégie dont elle a fait preuve qui est remarquable, pas le résultat.

BarJ se dit qu’il doit vraiment faire attention à ce qu’il prononce, s’il veut obtenir d’autres renseignements ou bien un peu d’aide. La Généralissime, qui se sent un peu mieux, vient à son secours :

— Je suis d’accord avec toi, BarJ, c’est bien pensé de sa part. À présent, il faut l’éliminer pour la paix du Petit Peuple. Gardons espoir, mais surtout restons unis.

À ces paroles, les Gnomes ainsi que les autres prisonniers murmurent leur approbation, pendant que BarJ, lui, hoche la tête. Comme disent les Humains : rien n’est perdu tant que la fin de la partie n’est pas sifflée. En attendant, de l’aide serait la bienvenue. BarJ met la main dans sa poche. Le Rocher Chuchoteur, toujours là, roule entre ses doigts. Tranquillement, l’Enchanté rejoint alors un recoin de la fosse pour lui murmurer un message destiné à l’Élue.

(à suivre)

©Priss

Bye-Bye car jeunesse roman


Précédent Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cancel Laisser un commentaire

keyboard_arrow_up