menu Menu
Bye-Bye Car, Chapitre treize
Par Priss Publié dans Histoires Jeunesse sur 29 avril 2020 Un commentaire 3 minutes de lecture
Malamander de Thomas Taylor Précédent Bye-Bye Car, Chapitre douze Suivant

Chapitre treize, la ByeBye s’envole de plus belle. Pour lire le douze, c’est par

Bye-Bye car, chapitre treize

 Après deux nuits passées dans son coin de forêt, la Bye-Bye Car a repris du klaxon ! Elle vrombit de plaisir en jouant des essuies-glaces. Pour BarJ, c’est le moment de reprendre sa quête. Il embarque dans le véhicule qui en « tute » de joie.

— Chuuuut, tu veux nous faire repérer par les Fagottins qui rôdent ! s’irrite l’Enchanté en saisissant le volant.

La voiture se tait et fait claquer bien fort sa portière de dépit. BarJ soupire, puis ordonne :

— Allons-y, il faut récupérer William.

 La Bye Bye Car qui boude un peu décolle en roulant « des phares au ciel ». Pendant quelques heures, ils parcourent la forêt fagouline en espérant trouver William ou des Fagoulins en fuite, ou pourquoi pas les deux. Alors qu’ils volent au-dessus d’une trouée, BarJ y aperçoit un groupe de Fagoulins qui marchent.

— Regarde en bas ! S’écrie-t-il, des Fagoulins !

La voiture surprise fait une embardée, puis descend un peu plus bas. A ce qu’il voit, les Fagoulins sont épuisés. En habits de nuit, ils trimballent avec eux les affaires qu’ils ont pu sauver ou récupérer. Les blessés qui ne peuvent pas marcher sont allongés dans des brancards de fortune, et portés par les moins mal en point. Les autres s’appuient sur des bâtons. Ils n’ont pas l’air d’avoir bu ou mangé depuis un moment. C’est un désastre.

Quand ils l’aperçoivent, les pauvres Fagoulins crient de joie. La voiture atterrit en douceur sur ses pneus convalescents. Les Fagoulins encore vaillants se précipitent à sa rencontre, heureux de voir un Enchanté.

— Où allez-vous ? Demande un peu abruptement BarJ

— Chez les Trolls, répond une Fagouline avec un Cube à Repas ficelé sur le dos.

BarJ n’est pas certain que ce soit une bonne idée après avoir vu les deux autres travaillés pour les Fagottins. Ce qui l’inquiète c’est qu’il n’ a pas de meilleures solutions  à proposer pour l’instant.

— Ça fait combien de temps que vous marchez ?

— Depuis l’attaque de Genessépa, deux jours.

— Mmh, d’abord il faut vous soigner et vous reposer. Nous verrons le reste plus tard.

L’Enchanté sort de son coffre de l’eau et des provisions qu’il distribue. A l’aide de son Sac à Réparer, il s’occupe des blessés.

(à suivre)

©Priss

Bye-Bye car jeunesse roman


Précédent Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cancel Laisser un commentaire

keyboard_arrow_up